En Suède, les dreadlocks d’une ministre défrisent la chronique

En Suède, les dreadlocks d’une ministre défrisent la chronique

Amanda Lind, qui détient le portefeuille de la culture, est critiquée pour son CV de militante… et sa coiffure rasta. D’aucuns parlent même d’appropriation culturelle.

Amanda Lind lors de la réunion du nouveau gouvernement à Stockholm, le 21 janvier. DanaPress/Crystal Pictures

Quatre mois et demi que les Suédois attendaient la formation d’un gouvernement, depuis les législatives du 9 septembre 2018. Quatre mois et demi de tractations et d’incertitude, sous la menace d’élections anticipées. Et au bout du compte : on prend les mêmes et on recommence. A une exception près, avec la nomination d’une nouvelle ministre de la culture et de la démocratie, Amanda Lind, 38 ans, secrétaire du MP, Parti de l’environnement-Les Verts, depuis 2016. Et, surtout, la première ministre suédoise à porter des dreadlocks.


Reader's opinions

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *


Vous écoutez
Dias Fm
La voix de la diaspora

Background